Better - Bioéconomie pour les territoires urbains

Réseaux & consortia

Réseaux & consortia

Dans ce dossier

Ubidendron © dorne-morguefile
Ce projet vise à identifier les lacunes en matière de connaissances sur les arbres et les services éco-systémiques qu’ils rendent en contexte urbain.
BICICLET © Clarisse Cazals
Comment analyser la co-existence des modèles de bioéconomie circulaire et ses effets sur les trajectoires de transitions socio-écologiques des systèmes urbains ?
BETTER © Freepik
Explorer l’intérêt d’un développement conjoint d’activités bioéconomiques diversifiées, de proximité, dans les territoires urbains avec la question suivante : une co-activité (un ou plusieurs types de bioraffinerie valorisant conjointement services et produits) au sein d’une même structure ou de plusieurs structures de valorisation peut–elle permettre d’augmenter la valorisation des biomasses et rendre les micro-structures plus soutenables notamment en lien avec des activités agricoles intra ou péri-urbaines ?
Exploratory project BEST - © INRAE
L’insularité, les contraintes climatiques du milieu tropical, la particularité des territoires urbains du fait de leur intégration dans les zones rurales, l’importance des micro-exploitations agricoles, les enjeux marqués d’autonomie alimentaire, l’originalité de la biodiversité locale et le savoir-faire traditionnel autour du jardin créole, sont autant d’atouts qui font de la Guadeloupe un territoire privilégié pour conduire des recherches en bioéconomie circulaire à différentes échelles (quartiers, villes, communes, territoire).
Flux de matières et d’énergie qui transitent entre ville et campagne, remise en question des systèmes agri-alimentaires : relocalisation, valorisations non-alimentaire des biomasses, lutte contre l’artificialisation des sols...
BETTER © Freepik
Confronter et articuler une approche compréhensive de la transition bioéconomique observée sur le terrain avec celle envisagée par la modélisation
R.Gunnarsson - Unsplash
L’élevage d’insectes (entomoculture) est envisagé comme un moyen écologique de recycler des déchets ou résidus organiques ainsi que de valoriser des coproduits agroindustriels (entomoconversion).
Appréhender les interactions entre les activités qui produisent, transforment, valorisent et consomment des biomasses de façon systématique plutôt que sectorielle, et rendre compte de la dynamique des ressources hydriques, énergétiques et foncières qui sous-tendent ces activités
L’urbanisation croissante pose des défis importants sur la pression de la ressource en eau dont les approches actuelles et infrastructures ne permettent pas la résilience des villes face au changement global. L’ensemble du petit cycle de l’eau va devoir être repensé pour transformer la ville et y intégrer de nouveaux services (agriculture urbaine, lutte contre les ilots de chaleur et les inondations, zone récréatives…).
  • 1 (page)

Date de modification : 21 mai 2024 | Date de création : 11 février 2021 | Rédaction : Com