MOSAIC : MétabOlisme des Systèmes Agricoles et alImentaires dans le Continuum ville - hinterland

Consortium MOSAIC (2020-2022)

MOSAIC : MétabOlisme des Systèmes Agricoles et alImentaires dans le Continuum ville - hinterland

Les ambitions de la bioéconomie posent la question de la capacité des systèmes écologiques et des ressources naturelles à soutenir l’activité économique et à se renouveler. Par ailleurs, elles invitent à révéler les arbitrages dans l’allocation des ressources (alimentation vs énergie ; feed vs food etc.), entre espaces, entre usages et entre usagers.

Contexte et enjeux

MOSAIC

La métaphore du « métabolisme » est régulièrement invoquée pour rendre compte du système de flux matériels et énergétiques, entrants et sortants, qui rendent possibles les activités humaines, et les entités supports de ces flux (« fonds ») qui soutiennent plus largement le fonctionnement de nos sociétés.

Les relations entre les espaces et activités de production, transformation et consommation de biomasse et de réception des déchets/coproduits sont une dimension essentielle de cette visée système. Ces relations ne peuvent être séparées des objectifs de la loi de transition énergétique, des engagements de neutralité carbone, de la volonté de contenir l’artificialisation des sols (objectif « zéro artificialisation nette ») et de conservation de la biodiversité. Pourtant, les travaux qui analysent les flux (de biomasses agricoles mais plus largement de ressources naturelles, de déchets, d’énergie, de valeurs et de capital humain) qui relient les villes et les campagnes relèvent de communautés distinctes avec leurs questions propres.

Un premier ensemble de travaux est « ville-centré » : la performance du métabolisme urbain est centrale, et évaluée par exemple via des bilans de matières et les calculs d’empreintes. Un autre ensemble est « agri-centré » : l’objet d’étude est le système de production agricole, son territoire et ses filières de valorisation. MOSAIC vise à explorer les articulations possibles entre approches ville-centrées et agri-centrées au travers d’une lecture croisée des métabolismes agricole, alimentaire et urbain.

Avancées et Résultats

Vignette Villes et déchets

Le projet MOSAIC s’est ’intéressé aux flux de matières et d’énergie qui transitent entre ville et campagne, dans un contexte de remise en question des systèmes agri-alimentaires : relocalisation, valorisations non-alimentaire des biomasses, lutte contre l’artificialisation des sols, etc. Un cycle de 3 séminaires en distanciel a été organisé donnant à voir une diversité de travaux et d’approches et initiant une interconnaissance entre chercheur.se.s. 
Puis, un travail de valorisation a été structuré autour d’un atelier d’écriture collective d’une semaine. L’article final “Flow approaches in agrifood systems research: Revealing blind spots to support social-ecological transformation” a été soumis. Partant du principe que les approches en termes de flux sont de plus en plus utilisées pour répondre aux défis de la crise écologique, il pointe des limites et biais de ces approches pour accompagner concrètement la transition des systèmes agri-alimentaires (effets de décontextualisation, mauvaise prise en compte de la complexité des systèmes de production, faible lien aux enjeux de gouvernance et de justice environnementale, entre autres). Ces faiblesses sont accompagnées d’exemples, dont une grande partie issue du cas bruxellois et plus largement de métropoles européennes.

  • Les actions réalisées par le consortium MOSAIC ont mis au jour plusieurs modèles d’études des relations ville-hinterland et des fronts de recherche pour rendre les approches « flux » (métabolisme social, analyse de cycle de vie, empreintes) plus opérantes pour transformer les systèmes agri-alimentaires.
     
  • Le consortium MOSAIC s'est attaché à la complexité des systèmes de flux qui relient villes et hinterlands, dans leurs dimensions géographique et systémique. Parmi les fronts de recherches requérant cette articulation, figurent : les dynamiques de verrouillage des systèmes agricoles et alimentaires, les vulnérabilités des territoires induites par effets de ricochets, l’organisation des relations villes-hinterland et leur coévolution.
     
  • MOSAIC a reposé sur le partage et le développement de l’interconnaissance entre chercheurs mobilisant - entre autres - des approches sociométaboliques et de modélisation et évaluation intégrées pour étudier les systèmes agricoles et/ou alimentaires dans différents types de territoires afin de de nourrir un regard symétrique sur « la campagne de la ville » et « la ville de la campagne », dans une perspective coévolutionnaire et systémique. MOSAIC a permis de mettre en commun un ensemble de connaissances et de réseaux liées aux thématiques « eau », « alimentation », « énergie », « déchets/co-produits ».
MOSAIC 2023
 

Consulter nos séminaires

 

Contacts - Coordination :

Acteurs du projet

Structures INRAE

Le consortium est constitué de personnes issues de disciplines, d’unités de recherche et de départements différents intéressées à mieux faire dialoguer leurs recherches et capables d’identifier des intervenants pertinents.

Département ACT

UR LESSEM 

Economie écologique / Agronomie système

UR LAE 

Modélisation intégrée

UMR INNOVATION

Agronomie système (thématique : alimentaire)

Département TRANSFORM

UMR OPAALE

Bioingénierie ; Ingénierie environnementale ; Evaluation environnementale ; approche systémique

Département AQUA

G-EAU

Sciences de l’eau

Date de modification : 18 décembre 2023 | Date de création : 04 avril 2022 | Rédaction : PSM